Comment faire ses yaourts maison avec une yaourtière ?

Certains pensent qu’il faut être un fin cuisinier pour pouvoir utiliser une yaourtière. Or, son fonctionnement est très simple et il suffira de suivre quelques étapes afin d’obtenir les résultats voulus. Il suffit juste de respecter ces premières instructions pour avoir la certitude d’arriver à un résultat satisfaisant.

Un mode d’emploi à la portée de tous

Le principe de base évident est de posséder tous les ingrédients pour pouvoir réaliser une bonne préparation. L’utilisateur devra donc prévoir un litre de lait en prenant soin qu’il soit à température ambiante car un lait trop frais ou trop chaud pourrait influer sur la qualité du yaourt.

yaourtièreIl est important de savoir que les professionnels dans le domaine ajoutent quelques cuillerées de lait en poudre au mélange afin d’obtenir un résultat optimal.

Le lait en poudre sera rajouté dans une mesure plus ou moins importante en fonction de l’onctuosité souhaitée pour son yaourt. Si la personne concernée souhaite obtenir un yaourt très onctueux, il sera nécessaire d’en ajouter environ quatre cuillerées pour un litre de lait.

Si le but est de réaliser un yaourt plutôt ferme, il sera préférable de se limiter à une cuillerée ou même d’oublier cet ingrédient et partir sur une préparation beaucoup plus classique. Pour finir la liste des ingrédients, il faudra rajouter un yaourt nature ou utiliser un sachet de ferment lactique.

Un mélange en quelques minutes

yaourtièrePour pouvoir placer le mélange qui va être à l’origine des préparations réalisées par la yaourtière, il faut en premier lieu mélanger le yaourt avec le litre de lait afin de le diluer et de posséder assez de ferment lactique pour l’ensemble de la préparation. Par la suite, il faudra ajouter le lait en poudre en fonction des besoins en onctuosité.

Dans tous les cas, il faudra s’assurer que le lait en poudre est parfaitement dilué pour obtenir un résultat parfait.

L’usage d’un fouet est alors vivement recommandé pour éviter que le lait en poudre ne fasse des paquets et se mélange pleinement avec les autres ingrédients. Une vérification que le mélange est bien liquide pourra être fait à l’aide d’une louche.

Pour ça, il faut obtenir ce qu’on appelle « la ligne ». La méthode consiste à mettre la louche dans la préparation et de la sortir en l’élevant de quelques centimètres du saladier. Si on obtient une ligne continue, c’est que le mélange est bien homogène. Si par contre la ligne est discontinue ou avec quelques boules à l’intérieur, il vaut mieux reprendre le fouettage.

La plupart des gens n’ont pas assez de force dans les bras pour pouvoir fouetter énergétiquement afin de mélanger tous les ingrédients. Il faudrait utiliser un fouet électrique mais tout en gardant une vitesse minimale. On n’a pas besoin de créer de l’air à l’intérieur comme c’est le cas pour une génoise.

On peut aromatiser ses yaourts !

Avant de remplir les pots de yaourts, il sera possible de choisir le goût de chacun d’eux en ajoutant des éléments comme des fruits ou du chocolat. Certaines personnes apprécient particulièrement l’ajout de confiture au fond du yaourt ou aromatise le lait dès le début avec des gousses de vanille.

Une méthode un peu plus controversée dans l’aromatisation des yaourts consiste en l’ajout d’arômes artificiels. Si cela ne vous dérange pas, sachez qu’il y a certaines règles à respecter. Tout d’abord, on a deux types d’arômes. Les premiers sont en poudre et les seconds sont liquides.

Pour les aromes en poudre, il suffit de les rajouter avec le lait en poudre et de continuer la préparation normalement. Pour les arômes en liquide, faites attention au dosage pour éviter d’avoir une préparation trop liquéfiée.

Vous pouvez également mettre des arômes naturels en mélangeant des fruits avec la préparation après les avoir bien mixé. La couleur ne sera toutefois pas blanche si vous optez pour des fraises ou des pêches par exemple. Mais, ce ne sera que meilleur. Rappelez-vous également que ces derniers ne sont pas aussi concentrés que les artificiels et qu’il faut en mettre beaucoup.

Pour finir et afin de connaitre le gout final de vos yaourts, mettez-vous à l’esprit que c’est moins prononcé qu’au final. Il est donc impératif de vous rappeler qu’en goutant votre préparation vous n’aurez pas un gout très fort et qu’il faut attendre la fermentation pour ressentir les arômes. N’en mettez pas trop au risque d’avoir des yaourts trop forts.

Le dressage des yaourts…

Il suffit ensuite de verser la préparation dans chaque pot mis à disposition avec la yaourtière, en prenant son temps afin d’éviter de retrouver par la suite du yaourt sur l’extérieur des pots. Une fois que les pots sont remplis, il suffit de fermer la yaourtière en faisant attention à ne pas avoir oublié d’enlever les couvercles de chaque yaourt.

Si vous optez pour des yaourts avec des morceaux de fruits entiers à la base ou de la confiture, soyez plus vigilent à la mise en pot de la préparation. Il ne faut pas que tout se mélange à moins que ce ne soit votre but. Versez doucement et transportez vos pots très délicatement.

Enfin, il suffira de mettre en marche la yaourtière pour une durée d’environ dix heures afin d’obtenir un résultat parfait qui va régaler les personnes qui vont consommer ces yaourts.

La touche du chef !

yaourt dressage cerise

Tant que vous y êtes, autant faire des yaourts spéciaux. Pour ça, c’est la petite touche finale qui fera toute la différence. Quand vous sortirez vos yaourts, n’hésitez pas à rajouter une petite couche de chocolat en haut ou de fruits secs.

Les yaourts seront ainsi beaucoup plus succulents et vous aurez l’impression de manger quelque chose qu’on ne retrouve pas dans le commerce. C’est la petite touche du chef qu’on vous recommande vivement de faire pour épater tout le monde et faire oublier aux enfants le gouts des yaourts du commerce qu’ils adorent tellement.

Partagez à vos proches :